Constance & Séduction de Jess Swann

Synopsis:

Après le décès de leur père, Isobel et Helen Westlake sont forcées d’abandonner la demeure dans laquelle elles ont grandi et déménagent à Chester dans le nord de l’Angleterre. Tandis qu’Isobel entretient une relation amicale avec Adam, tout en tentant de mener sa carrière et de veiller sur sa cadette, Helen fait la connaissance du flamboyant Oliver Vane… Amour, frustration et surtout vérités cachées sont au rendez-vous de cette réécriture moderne de « Raisons et sentiments ».

Mon avis:

Voici la deuxième réécriture moderne de mon amie Jess et même son troisième livre que je lis. Eh bien je peux vous dire que j’ai passé un bon moment à découvrir cette réécriture, où plusieurs émotions m’ont accompagnées au fil de ma lecture: joie, peur, étonnement, rage… Tous les éléments clés du livre de Jane Austen ont été repris et adaptés dans le monde moderne. C’est à ce moment que je me rends compte que ce ne doit pas être facile à écrire. Il y a vraiment un fil à suivre, qui est dicté et il faut savoir bien l’amener. Etant une réécriture on sait forcément comment l’histoire va se passer et quel événement il va avoir, mais on se demande tout de même comment ils vont arriver et se dérouler. Elle a su garder le suspense et s’approprier l’histoire.

Ici nous faisons connaissance de Isobel, qui est la plus posée des soeurs Dashwood, oups Westlake, qui est à la recherche un travail, et Helen, la plus passionnée, qui fait des études d’art. J’aime bien justement ce domaine d’étude qui correspond bien au personnage, ainsi que le secteur de travail d’Isobel, qui est plus carré. On rencontre aussi Adam Norwood, le fils aîné de cette riche et hautaine famille (j’ai imaginé Hugh Grant pendant toute ma lecture !), le fameux Oliver Vane, que l’on veut étriper, James Etton l’homme de confiance, mais aussi Shannon la pipelette, Mike et son humour… On finit au fil de notre lecture par s’attacher aux personnages et même s’identifier à eux.

Bref j’ai vraiment passé un bon moment avec ce livre et je vous le conseille. Hâte de découvrir la prochaine réécriture, qui j’ai vu, est en cours.

Confessions d’une fan de Jane Austen de Laurie Viera Rigler

Synopsis:

e n’aurais jamais dû noyer mon chagrin dans une énième relecture d’Orgueil et Préjugés et dans l’alcool, car aujourd’hui, me voilà propulsée à l’époque de la Régence anglaise dans le corps d’une autre femme ! Même si la mode Empire et les moeurs ne cessent de me surprendre, je m’aperçois que cette vie offre, malgré tout, son lot de charmes. Surtout lorsque je rencontre l’élégant et séduisant Charles Edgeworth. Mais est-il un Darcy ou un Wickham ? S’il se révèle être un Darcy, je pourrais bien ne plus jamais éprouver l’envie de rentrer chez moi, après tout…

Mon avis:

J’avais ce livre depuis un moment dans ma PAL et je me suis enfin décidée à le sortir. Je dirais que j’ai passé un bon moment à lire, mais sans plus. J’ai tout de même bien rigolé. Passer du XXIéme siècle au XIXème siècle ça doit forcément faire un choc. Je me suis donc prise au jeu à m’imaginer à la place de Courtney. En tant que fan de Jane Austen, découvrir le Bath de l’époque doit être génial. Et la rencontre avec l’écrivain était un bon moment à découvrir aussi.
Je suis assez déçu concernant l’histoire de Jane et Edgemonth trop copié sur Orgueil et Préjugés, qui ne m’a pas du tout transporté.

Amour, Orgueil et Préjugés de Jess Swann

 

L’histoire:

Cassandra Nothfield est étudiante à la faculté de Lettres de Limerick, Irlande. Si elle a une tendresse particulière pour son père, professeur retraité de Lettres, et une grande complicité avec sa soeur aînée, au caractère pourtant radicalement opposé au sien, Cassandra se sent en décalage avec sa mère et ses autres soeurs. Toutefois, aussi exubérantes que ces dernières puissent être, elle ne tolère pas qu’on les raille.
Pour qui se prend ce grand brun aussi séduisant qu’arrogant qui se tient aux côtés du jeune directeur Lorley, lors de la présentation de la nouvelle filiale commune à leurs deux groupes ?

Toutefois, les apparences sont souvent trompeuses et la fierté mauvaise conseillère.
Les actes se révèleraient-ils plus éloquents que les mots lorsqu’il s’agit d’amour ?

 

Mon avis:

Je dirais que cette lecture a été une agréable surprise pour moi. Pourtant, la lecture a mal commencé… En effet ayant vu un certain nombre de fois Orgueil et Préjugés, ainsi qu’un certain nombre d’adaptations, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, et surtout d’avoir peu de surprise. J’ai eu l’impression de lire une version écrite du film « Coup de foudre à Bollywood ». Mais heureusement après plusieurs chapitres, mon avis a changé. J’ai commencé à apprécier les personnages, les découvrir et les aimer. J’ai même rit en imaginant les situations. Même s’il s’agit d’une réécriture moderne et que la trame du livre original est respecté, on se demande comment cela va se passer.

J’ai aimé la mère de Cassandra, fan des news people, un Matthew très attachant et un Damon… a craqué!

Bref une bonne découverte que je recommande vivement!

Coup de foudre à Austenland de Shannon Hale

Jane Hayes est une jeune New Yorkaise en apparence tout à fait normale, mais elle a un secret : son obsession pour Mr Darcy, ou plus précisément pour Colin Firth jouant Mr Darcy dans l’adaptation de la BBC d' »Orgueil et Préjugés ». Résultat, sa vie amoureuse est proche du néant :aucun homme n’est à la hauteur de la comparaison ! Quand une riche parente lui laisse en héritage un séjour de trois semaines à Pembrook Park, un manoir où l’on vit dans la peau d’une héroïne de Jane Austen, les fantasmes de Jane deviennent un peu trop réels. Cette immersion dans cet Austenland réussira-t-elle à débarrasser la jeune femme de son obsession pour lui permettre de rencontrer un vrai Mr Darcy ? La comédie romantique que toutes les fans de Jane Austen attendent !

Mon avis

Etant fan de Jane Austen, je n’ai pas pu passer à côté de ce livre. Je dirais tout simplement que j’ai passé un bon moment à lire ce livre. Il est frais, simple et permet de rêver à un retour de le temps.

Il ne faut pas s’attendre à un grand roman, il y a assez peu de surprise.