Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

couv69403311

 

Synopsis:

Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…
Mon avis:
Encore un sublime moment passée avec Cerise dans ce lieu chargé de mystère. Vous l’aurez compris, je suis sous le charge de ce quatrième tome.
L’école est finit et c’est maintenant l’heure des vacances. Pour son anniversaire Cerise reçoit une belle surprise, elle qui aime les enquêtes, va pouvoir en résoudre une avec sa maman dans un mystérieux château des mystères. Ces amies sont aussi de la partie, seconde surprise de sa maman. L’intrigue est prenante, et riche en rencontre et découverte.
Au fil des pages, on découvre une jeune fille qui a de plus en plus de mal à se livrer, et une maman désemparée. Des thèmes forts sont développés dans l’ouvrage: tel que la solitude, la déception, la trahison et la perte d’une personne proche.
Les graphismes sont toujours superbement réalisés, avec un petit bonus à la fin. Nous aussi on peut résoudre une enquête (que je me suis d’ailleurs empressée de réaliser !)
Bref encore un bon moment de lecture avec les aventures de Cerise. J’ai hâte de découvrir le prochain ouvrage.

END, tome 1 : Elisabeth de Barbara Canepa et Anna Merli

couv74990494

Synopsis:

Imaginez…
Si le monde autour de vous jamais ne se mouvait.
Si le murmure du vent et le chuchotement de la pluie se répétaient inexorablement dans leur devenir monotone…
Si le silence, souverain, régnait jusqu’à ce que l’invisible ne soit vôtre…
Tel est mon univers.
Un monde où la berceuse du temps a cessé d’entonner sa complainte.
Un monde anémié, privé de toutes couleurs, où les esprits et les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âge…
J’ai 13 ans.
Elisabeth est mon nom.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Si le cœur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.
Mais pour cela, il vous faudra mourir….

 

Mon avis:

Ce qui m’a charmé dans cette bande dessinée c’est les illustrations qui sont justes sublimes.

Concernant l’histoire autant dire qu’elle est déroutante. La couverture est déjà très sombre et elle annonce la couleur de l’histoire. Dès les premières pages, on rencontre Elisabeth qui assiste à un enterrement, à son enterrement. Elle ne comprend pas ce qu’il lui arrive, elle se retrouve dans un monde étrange et elle se demande si elle est vraiment morte. On fait aussi la connaissance de sa soeur Dorothéa et de son amie Nora qui se demande ce qui est arrivé à Elisabeth.

Finalement après la lecture de ce tome, je ne serais pas dire si il m’a plus, tellement qu’il m’a surpris. En tout cas, je suis pressé d’en connaitre la suite, afin de comprendre, moi aussi, ce qui est arrivé à Elisabeth. Cette petite fille est en tout cas vraiment attachante.

Pendant la lecture du livre, je pensais au dessin animé Anastasia. Certains personnages m’y faisait penser en tout cas.

Les carnets de Cerise, tome 3 : Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Synopsis:

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Mon avis:

Je n’ai pas pu résister et j’ai ouvert directement après ma lecture du deuxième tome, le troisième qui m’attendait sagement dans ma PAL. Eh bien, ce tome est une grande réussite. Notre petite Cerise est au collège maintenant. ça change de la primaire, il y a plusieurs classes, plusieurs professeurs et elle ne se retrouve plus forcément avec ses copines. (Justement nous sommes bien dans le thème aujourd’hui pour cette critique avec la rentrée des classes!) Vous allez me dire, quel mystère Cerise va résoudre dans ce livre, hé bien tout va commencer avec un atelier reliure, où elle fait la connaissance de Sandra et tombera sur un objet mystérieux (j’en dis pas plus pour garder le mystère!) Cet atelier est d’ailleurs très intéressant pour nous aussi lecteur. En effet Cerise tient un journal intime et nous décrit ainsi tout ce qu’elle a appris. (cf. la capture que je vous ai faite) On y retrouve aussi des recettes de cuisine, puisque oui ce tome se déroule pendant un moment festif: Noel.
Ce tome est aussi riche en émotions qu’elles soient joyeuses ou tristes. Au fil de cette nouvelle enquête, des moments seront un peu plus dur, pour Sandra notamment, qui en découvre plus sur ces objets mystérieux que les filles trouvent au fur et à mesure et qui sont chargés d’histoire et de souvenirs.
Enfin je dirais qu’à la fin du livre, au moment du jour de Noel, nous aussi nous sommes gâtés par de belles planches de dessins. Puisqu’il est vrai, qu’au fil de cette superbe saga, les illustrations ont toujours été soignées et bien réalisées.

« Ne dit-on pas que l’adulte créatif est l’enfant qui a survécu? »

IMG_20150901_142842360

Syn

Les carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d’Hector de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Synopsis:

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent… Prenez Elisabeth… toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu’elle n’aurait toujours pas découvert ? Une nouvelle énigme pour Cerise, prête à tout pour la résoudre, quitte à détruire ce qu’elle a de plus cher.

Mon avis:

Quel grand plaisir d’ouvrir ce livre et de retomber avec Cerise dans ses aventures. Et je n’ai pas été déçu, au contraire. Ce second tome est vraiment dans la même lignée que le premier, toujours aussi soigné et passionnant.
Ici on trouve une jeune fille qui grandit et qui doit affronter les conséquences de ses actes (des aventures du précédent tome notamment). Toujours aussi passionnée et entêtée à mener l’enquête, on l’a suit dans une nouvelle investigation. Cette fois ci elle mène donc l’enquête autour  d‘une mystérieuse vielle dame qui se rend à la bibliothèque un jour bien précis dans la semaine et empreinte toujours le même livre. Obnubilée par son enquête, notre petite enquêtrice en oubliera des fondements important tel que la fidélité, l’amitié, la sincérité, l’amour, la famille…
Les graphismes sont toujours aussi soignés et riche en couleur. C’est agréable de voir ces parties de journal intime, d’illustration et de bande dessinée.
J’ai donc encore une fois passée un bon moment avec cette lecture, et invite donc toutes les personnes qui ne l’a connaisse pas à y s’intéresser. En attendant je vais pouvoir attaquer le troisième et dernier tome (sniff) qui m’attend déjà dans ma PAL. Hâte de découvrir une nouvelle enquête !

Elinor Jones, tome 3 : Le bal d’été de Algésiras et Aurore

Synopsis:

Les caprices de Bianca ont privé l’atelier d’une couturière de trop, et c’est avec une équipe réduite que la maison des Tiffany doit maintenant affronter le bal d’été. Pour finir à temps les robes de toutes les clientes, chacun devra mettre les bouchées doubles. Impossible de ménager Elinor dont la santé avait pourtant été mise à mal par le dernier bal.
Le soudain départ de Hope ne fait qu’aggraver une situation déjà tendue. Mais quel secret cette dernière dissimule-t-elle à ses enfants ? Et quel est donc ce mystère qui la lie à la Chine ? Le dénouement approche, qui ne ménagera personne.
Un huis-clos ciselé, d’un machiavélisme soyeux.

Mon avis:

Eh bien je dirais que ce dernier tome me laisse sur ma faim. Je suis vraiment déçu du dénouement de l’histoire, je ne m’attendais vraiment pas à ça. Je trouve que d’ailleurs l’histoire a été un peu bâclée.

D’ailleurs pourquoi avoir choisi d’intégrer des saisons dans le titre, si c’est pour faire que trois livres et non quatre. Bref, assez déçu de la tournure de l’histoire.

Point positif tout de même, les illustrations sont toujours aussi bien réussit et soignés.

Elinor Jones, tome 2 : Le bal de printemps de Algésiras et Aurore

Synopsis:

La fin de l’hiver approche et la maison de couture Tiffany se penche sur une nouvelle collection. Le prochain bal aura pour thème la mythologie. Mais des tensions entre Bianca et Rachel jettent une ombre sur l’ambiance de l’atelier. Elinor, malgré sa fragilité, multiplie les initiatives et sait se rendre indispensable. Elle ignore que Bianca, qui se sent menacée dès qu’on conteste son autorité, peut faire lui payer cher ses audaces. Les secrets bruissent entre les étoffes et deviennent difficiles à dissimuler. Le temps des révélations approche, qui ne ménagera personne, pas même ceux qui se veulent innocents.

Mon avis:

Ce deuxième tome est toujours aussi bien écrit et nous tient en haleine du début jusque la fin. On retrouve Elinor dans ce nouvel opus qui croule toujours sous le travail. Les dessins de robes sont sublimes et font rêver à de merveilleuses parures.
Beaucoup de secrets existent encore et j’ai donc hâte d’en connaitre le dénouement dans le troisième et dernier tome.
En tout cas, c’est toujours un plaisir de tourner les pages et d’admirer les beaux dessins.

Elinor Jones, tome 1: Le bal d’hiver de Algésiras & Aurore Demilly

 

L’histoire:

La jeune Elinor doit faire ses preuves dans un monde où aucun faux pas n’est admis !

La maison de couture Tiffany crée des robes pour les ladies les plus fortunées d’Angleterre. Elinor n’en revient pas d’avoir été embauchée : désormais, elle sera sous les ordres de Bianca, la célèbre adolescente surdouée ! Mais Elinor doit s’adapter rapidement. Ici, on fabrique du sur-mesure pour mesdames les baronnes et duchesses ! Et Mrs Tiffany mise toute sa réputation sur d’incroyables bals, pour lesquels les costumes des invités sont réalisés sur mesure.
Un huis clos victorien, où les secrets de chacun se dissimulent parmi soies et taffetas…

 

Mon avis: 

Ce qui m’a fait craquer pour cette BD en plus de l’histoire c’est les dessins. Dessinant à mes heures perdues, j’ai apprécié les personnages et leurs expressions, ainsi que les décors très bien travaillés.

Petite confidence il s’agit de la toute première BD que je lis. Je n’ai jamais accroché vraiment à ce genre. Trop chère à mon gout et va trop vite à lire. Mais là j’ai craqué, et je compte bien lire la suite de cette saga.

Concernant ma lecture j’ai passé un bon moment, mais je suis resté sur ma fin. J’ai trouvé l’histoire très rapide. Les personnages sont assez peu développé et reste énigmatique. Peut être en serons nous plus dans le prochain tome.