L’homme montagne de Séverine Gauthier et Amélie Fléchais

couv59249861

Synopsis:

Grand-père ne peut plus voyager. Les montagnes qui ont poussé sur son dos tout au long de sa vie sont devenues trop lourdes. L’heure est venue pour lui de penser à son dernier voyage, mais c’est un voyage qu’il doit faire seul. L’enfant lui fait alors promettre de ne pas partir tout de suite. Il va aller chercher pour lui le vent le plus puissant qui soit, celui qui peut soulever les montagnes.

 

Mon avis:

Voici une BD qui est très tendre, poétique et remplie d’émotion. J’avoue avoir eu la larme à l’œil à la fin de ces quelques pages. Bravo à l’auteur et l’illustratrice pour ce bon moment.

On découvre à travers cette histoire un petit enfant qui adore voyager avec son grand père et passer des moments avec lui. Mais voilà son grand père vieillit. Les épreuves, les montagnes qu’il a accumulé au cours de sa vie sont devenues lourdes à porter pour lui. Mais cet enfant a envie de faire un dernier voyage avec lui, et il part donc seul à la recherche d’aide pour son grand père: le vent qui pourra soulever ses montagnes. Il fera ainsi au cours de son voyage de multiples rencontres toutes aussi surprenantes et poétiques.

Le sujet qui traite de la perte de nos êtres chères ne peut que nous émouvoir et nous envoûter. Cette histoire remplie de courage et de tristesse nous fait finalement rêver.

Les carnets de Cerise, tome 4 : La déesse sans visage de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

couv69403311

 

Synopsis:

Cerise est une jeune fille qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d’eux… L’heure des vacances a sonné ! La visite d’un étrange manoir annonce une nouvelle enquête : chaque pièce est une énigme, chaque objet est un indice. Mais il est des secrets plus anciens qui ne demandent qu’à être dévoilés. Qui est cette déesse sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ? Si Cerise ne résolvait pas l’énigme à temps, les conséquences pourraient être terribles…
Mon avis:
Encore un sublime moment passée avec Cerise dans ce lieu chargé de mystère. Vous l’aurez compris, je suis sous le charge de ce quatrième tome.
L’école est finit et c’est maintenant l’heure des vacances. Pour son anniversaire Cerise reçoit une belle surprise, elle qui aime les enquêtes, va pouvoir en résoudre une avec sa maman dans un mystérieux château des mystères. Ces amies sont aussi de la partie, seconde surprise de sa maman. L’intrigue est prenante, et riche en rencontre et découverte.
Au fil des pages, on découvre une jeune fille qui a de plus en plus de mal à se livrer, et une maman désemparée. Des thèmes forts sont développés dans l’ouvrage: tel que la solitude, la déception, la trahison et la perte d’une personne proche.
Les graphismes sont toujours superbement réalisés, avec un petit bonus à la fin. Nous aussi on peut résoudre une enquête (que je me suis d’ailleurs empressée de réaliser !)
Bref encore un bon moment de lecture avec les aventures de Cerise. J’ai hâte de découvrir le prochain ouvrage.

L’envolée sauvage, intégrale, tome 1 de Laurent Galandon et Arno Monin

couv62723534

Synopsis:

France, 1941. Jeune orphelin fasciné par les oiseaux, Simon vit dans une petite commune de campagne éloignée de la tourmente. Pourtant, comme une maladie que l’on ne sent pas venir, l’antisémitisme s’insinue jusque dans son quotidien pour lui rappeler qu’il est juif.
Confronté à la bêtise humaine, Simon va devoir fuir. Pourtant, où qu’il se trouve, la Dame Blanche apparaît : prédateur de mauvais augure ou ange gardien nocturne ? De son village, en passant par un orphelinat, la fuite de Simon l’emmènera jusque dans les montagnes où il trouvera, auprès d’une étrange famille, un nouveau temps de paix. Mais la gangrène se propage, rendant toujours plus provisoires les moments de répit. Et ce que Simon croyait être une descente aux enfers ne fait que commencer…

 

Mon avis:

J’ai vraiment passé un bon moment à parcourir l’histoire de Simon et à découvrir la superbe plume de l’auteur. Sans choquer le lecteur, on aborde ici un sujet dur, mais tout de même avec tact.

« Si on allait se battre pour se venger, on ne vaudrait pas mieux que ceux que nous combattons »

« Si toute la bêtise humaine reposait sur tes épaules, il serait facile de s’en débarrasser »

« Même sans raison, l’Homme a besoin de trouver des coupables. »

END, tome 1 : Elisabeth de Barbara Canepa et Anna Merli

couv74990494

Synopsis:

Imaginez…
Si le monde autour de vous jamais ne se mouvait.
Si le murmure du vent et le chuchotement de la pluie se répétaient inexorablement dans leur devenir monotone…
Si le silence, souverain, régnait jusqu’à ce que l’invisible ne soit vôtre…
Tel est mon univers.
Un monde où la berceuse du temps a cessé d’entonner sa complainte.
Un monde anémié, privé de toutes couleurs, où les esprits et les âmes perdues trouvent enfin la paix dans leurs mausolées solennels et sans âge…
J’ai 13 ans.
Elisabeth est mon nom.
Mes cheveux sont blancs comme la vie.
Si le cœur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.
Mais pour cela, il vous faudra mourir….

 

Mon avis:

Ce qui m’a charmé dans cette bande dessinée c’est les illustrations qui sont justes sublimes.

Concernant l’histoire autant dire qu’elle est déroutante. La couverture est déjà très sombre et elle annonce la couleur de l’histoire. Dès les premières pages, on rencontre Elisabeth qui assiste à un enterrement, à son enterrement. Elle ne comprend pas ce qu’il lui arrive, elle se retrouve dans un monde étrange et elle se demande si elle est vraiment morte. On fait aussi la connaissance de sa soeur Dorothéa et de son amie Nora qui se demande ce qui est arrivé à Elisabeth.

Finalement après la lecture de ce tome, je ne serais pas dire si il m’a plus, tellement qu’il m’a surpris. En tout cas, je suis pressé d’en connaitre la suite, afin de comprendre, moi aussi, ce qui est arrivé à Elisabeth. Cette petite fille est en tout cas vraiment attachante.

Pendant la lecture du livre, je pensais au dessin animé Anastasia. Certains personnages m’y faisait penser en tout cas.

Les carnets de Cerise, tome 3 : Le dernier des cinq trésors de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Synopsis:

« Il était une fois… Quand j’étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j’avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois… ben moi, Cerise ! J’ai dix ans et demi et mon rêve, c’est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c’est d’observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l’on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes… En ce moment, avec les copines, on observe quelqu’un de vraiment mystérieux… »

Mon avis:

Je n’ai pas pu résister et j’ai ouvert directement après ma lecture du deuxième tome, le troisième qui m’attendait sagement dans ma PAL. Eh bien, ce tome est une grande réussite. Notre petite Cerise est au collège maintenant. ça change de la primaire, il y a plusieurs classes, plusieurs professeurs et elle ne se retrouve plus forcément avec ses copines. (Justement nous sommes bien dans le thème aujourd’hui pour cette critique avec la rentrée des classes!) Vous allez me dire, quel mystère Cerise va résoudre dans ce livre, hé bien tout va commencer avec un atelier reliure, où elle fait la connaissance de Sandra et tombera sur un objet mystérieux (j’en dis pas plus pour garder le mystère!) Cet atelier est d’ailleurs très intéressant pour nous aussi lecteur. En effet Cerise tient un journal intime et nous décrit ainsi tout ce qu’elle a appris. (cf. la capture que je vous ai faite) On y retrouve aussi des recettes de cuisine, puisque oui ce tome se déroule pendant un moment festif: Noel.
Ce tome est aussi riche en émotions qu’elles soient joyeuses ou tristes. Au fil de cette nouvelle enquête, des moments seront un peu plus dur, pour Sandra notamment, qui en découvre plus sur ces objets mystérieux que les filles trouvent au fur et à mesure et qui sont chargés d’histoire et de souvenirs.
Enfin je dirais qu’à la fin du livre, au moment du jour de Noel, nous aussi nous sommes gâtés par de belles planches de dessins. Puisqu’il est vrai, qu’au fil de cette superbe saga, les illustrations ont toujours été soignées et bien réalisées.

« Ne dit-on pas que l’adulte créatif est l’enfant qui a survécu? »

IMG_20150901_142842360

Syn

Les carnets de Cerise, tome 2 : Le livre d’Hector de Joris Chamblain et Aurélie Neyret

Synopsis:

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent… Prenez Elisabeth… toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu’elle n’aurait toujours pas découvert ? Une nouvelle énigme pour Cerise, prête à tout pour la résoudre, quitte à détruire ce qu’elle a de plus cher.

Mon avis:

Quel grand plaisir d’ouvrir ce livre et de retomber avec Cerise dans ses aventures. Et je n’ai pas été déçu, au contraire. Ce second tome est vraiment dans la même lignée que le premier, toujours aussi soigné et passionnant.
Ici on trouve une jeune fille qui grandit et qui doit affronter les conséquences de ses actes (des aventures du précédent tome notamment). Toujours aussi passionnée et entêtée à mener l’enquête, on l’a suit dans une nouvelle investigation. Cette fois ci elle mène donc l’enquête autour  d‘une mystérieuse vielle dame qui se rend à la bibliothèque un jour bien précis dans la semaine et empreinte toujours le même livre. Obnubilée par son enquête, notre petite enquêtrice en oubliera des fondements important tel que la fidélité, l’amitié, la sincérité, l’amour, la famille…
Les graphismes sont toujours aussi soignés et riche en couleur. C’est agréable de voir ces parties de journal intime, d’illustration et de bande dessinée.
J’ai donc encore une fois passée un bon moment avec cette lecture, et invite donc toutes les personnes qui ne l’a connaisse pas à y s’intéresser. En attendant je vais pouvoir attaquer le troisième et dernier tome (sniff) qui m’attend déjà dans ma PAL. Hâte de découvrir une nouvelle enquête !

Sorcières, tome 1 : Bianca de Alexine, You et Elvire De Cock

Synopsis:

Venise la Sérénissime est régie dans l’ombre par de riches familles… Et si le pouvoir de la plus puissante d’entre elles reposait sur les dons occultes de ses femmes ? L’une d’elle, Bianca, jeune fille à l’esprit libre, peut-elle dans le même temps affirmer son indépendance, protéger sa soeur Carmine et vivre au grand jour son amour pour Gabriele ?

Mon avis:

Cette BD est vraiment une belle découverte pour moi, je ne m’attendais pas en lisant le synopsis à aimer autant. Du coup je suis presque déçu de l’avoir laissée aussi longtemps dans ma PAL, mais contente d’avoir le tome 2 que je vais attaquer rapidement.

Passons à l’histoire. Dès les premières pages on fait la connaissance de Bianca et de sa sœur Carmine, ainsi que de la grand-mère qui les élève et qui protège énormément la petite dernière, au détriment de sa grande sœur. Et bien sûr il y a une raison, cette dernière est vouée à devenir une grande sorcière d’après la grand-mère et surtout d’après une prophétie. L’histoire est riche en rebondissement et sans temps mort. On n’a pas le temps de s’ennuyer et on dévore vraiment cette BD.
J’ai vraiment passée un bon moment dans les rues de Venise, à chercher à découvrir ce qui se trame derrière tous ces mystères.

Les dessins sont aussi très soignés et précis. De nombreux détails y sont présents, ce qui rend la lecture agréable et nous aide à imaginer les scènes.

En bref je vous recommande cette BD si vous voulez passer un bon moment riche en rebondissement.

Le château des étoiles (revues), tome 4 : Les naufragés du ciel de Alex Alice

Synopsis:

L’Ethernef, l’extraordinaire engin volant à bord duquel Séraphin, Sophie, le roi Ludwig et leurs compagnons d’aventure réussissent in extremis à s’embarquer, parvient à les arracher à la pesanteur terrestre pour s’envoler vers cet ailleurs mystérieux dont avait tellement rêvé l’intrépide mère de Séraphin…

Mon avis:

Les tomes se succèdent et la qualité est toujours au rendez vous. Pour cette revue nous avons rendez vous à bord de l’éthernef et surtout dans l’espace. Nos héros font d’ailleurs une splendide découverte que beaucoup à l’époque souhaite faire… Mais je n’en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de la découvrir!

Les illustrations sont vraiment bien soignée et précise. Au fil de la découvert de l’histoire, c’est vraiment agréable de regarder tous les détails de chaque dessin.

Le château des étoiles (revues), tome 3 : Les conquérants de l’éther de Alex Alice

Synopsis:

A,la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l’espace fait d’éther, qui, utilisée comme énergie, permettrait d’explorer le ciel. 1868? Marie Dulac, scientifique qui a consacré sa vie à la recherche de l’éther, s’élève en montgolfière pour ce qui doit être le vol du succès : elle atteindra l’éther mais personne ne pourra en attester, elle ne survivra pas au vol. Seuls son mari, également professeur, et son fils Séraphin, restent détenteurs de ses recherches et de son savoir. Un an plus tard, Séraphin et son père reçoivent une mystérieuse lettre faisant allusion au carnet de la mère de Séraphin les invitant au château du roi de Bavière. Celui-ci, fou ou visionnaire, financera les recherches sur l’éther. En parallèle, Bismark, prince de la Prusse voisine, fera tout pour placer le royaume de Bavière sous sa tutelle.

Mon avis:

Ce tome 3 conclu la fin de la première partie et voit le vol de la fameuse machine, l’éthernef. Ce tome est riche en action et en rebondissement. Des complots se trament au fil de la construction de l’éthernef. L’histoire est toujours aussi riche et bien construite, elle nous tient en haleine. S’invite aussi dans ce tome Sissi, l’impératrice d’Autriche qui rend visite à nos héros.

C’est toujours avec autant de plaisir que je tourne les pages de cette revue. Les dessins sont soignés et précis. Hâte de découvrir la seconde partie. J’ai déjà tout acheté! Les revues m’attendent sagement dans ma PAL !

Elinor Jones, tome 3 : Le bal d’été de Algésiras et Aurore

Synopsis:

Les caprices de Bianca ont privé l’atelier d’une couturière de trop, et c’est avec une équipe réduite que la maison des Tiffany doit maintenant affronter le bal d’été. Pour finir à temps les robes de toutes les clientes, chacun devra mettre les bouchées doubles. Impossible de ménager Elinor dont la santé avait pourtant été mise à mal par le dernier bal.
Le soudain départ de Hope ne fait qu’aggraver une situation déjà tendue. Mais quel secret cette dernière dissimule-t-elle à ses enfants ? Et quel est donc ce mystère qui la lie à la Chine ? Le dénouement approche, qui ne ménagera personne.
Un huis-clos ciselé, d’un machiavélisme soyeux.

Mon avis:

Eh bien je dirais que ce dernier tome me laisse sur ma faim. Je suis vraiment déçu du dénouement de l’histoire, je ne m’attendais vraiment pas à ça. Je trouve que d’ailleurs l’histoire a été un peu bâclée.

D’ailleurs pourquoi avoir choisi d’intégrer des saisons dans le titre, si c’est pour faire que trois livres et non quatre. Bref, assez déçu de la tournure de l’histoire.

Point positif tout de même, les illustrations sont toujours aussi bien réussit et soignés.

Elinor Jones, tome 2 : Le bal de printemps de Algésiras et Aurore

Synopsis:

La fin de l’hiver approche et la maison de couture Tiffany se penche sur une nouvelle collection. Le prochain bal aura pour thème la mythologie. Mais des tensions entre Bianca et Rachel jettent une ombre sur l’ambiance de l’atelier. Elinor, malgré sa fragilité, multiplie les initiatives et sait se rendre indispensable. Elle ignore que Bianca, qui se sent menacée dès qu’on conteste son autorité, peut faire lui payer cher ses audaces. Les secrets bruissent entre les étoffes et deviennent difficiles à dissimuler. Le temps des révélations approche, qui ne ménagera personne, pas même ceux qui se veulent innocents.

Mon avis:

Ce deuxième tome est toujours aussi bien écrit et nous tient en haleine du début jusque la fin. On retrouve Elinor dans ce nouvel opus qui croule toujours sous le travail. Les dessins de robes sont sublimes et font rêver à de merveilleuses parures.
Beaucoup de secrets existent encore et j’ai donc hâte d’en connaitre le dénouement dans le troisième et dernier tome.
En tout cas, c’est toujours un plaisir de tourner les pages et d’admirer les beaux dessins.

Un sac de billes (BD), tome 2 de Kris & Vincent Bailly & Joseph Joffo

Synopsis:

Jo et Maurice, après un voyage mouvementé, arrivent à Menton, où se sont installés leurs deux frères aînés. Ceux-ci, toutefois, sont convoqués par la police française dans le cadre du S.T.O., le service du travail obligatoire en Allemagne. Pas question pour les grands frères de se jeter dans la gueule du loup : ils décident de partir immédiatement à Nice, où se sont déjà réfugiés leurs parents. Malgré l’occupation de la ville pa l’armée italienne, l’insouciance reprend le dessus. Las, ce sera de courte durée. L’armée italienne est remplacée par l’armée allemande, et la Gestapo resserre les mailles de ses filets pour attraper les Juifs. Dès lors, la vie des Joffo va connaître des jours douloureux… La peur, l’angoisse et la souffrance sont au rendez-vous.

Mon avis:

J’ai apprécié retrouver nos deux héros pour ce dernier tome et donc la fin de la grande guerre. Leur histoire est à nouveau pas facile et mouvementé. Mais ils ne se laissent pas faire pour autant et se battent.

J’ai bien aimé dans ce nouvel opus les dialogues encore plus touchant.
« Le coeur s’est habitué, rodé au danger et aux catastrophes, peut être suis je devenu incapable d’éprouver un chagrin profond. »
« Les nazis ne m’ont pas encore pris ma vis mais ils me volent mon enfance »
Cela me donne vraiment envie de m’intéresser au roman dont est inspiré la BD.

Les dessins sont toujours soignés et c’est toujours autant agréable de tourner les pages.